vendredi 26 décembre 2014

Pea Ridge, Arkansas (Taverne Elkhorn) - 7 mars 1862 (Battle Cry)


Bataille jouée le : 24 décembre 2014


En ce matin du 7 mars 1862, les troupes sudistes de Van Dorn dirigées par Price atteignent par le nord, à la suite d'un mouvement tournant, la région de la taverne Elkhorn. Elles forment alors une ligne de bataille bien organisée.

 
L'essentiel des troupes est au centre.

 
Avec deux unités d'infanterie et une unité de cavalerie sur le flanc droit.
 
 
Trois unités d'infanterie et une unité de cavalerie sur le flanc gauche.
 
 
En face les troupes de l'Union du général Curtis sont plus dispersées. En effet, l'essentiel des troupes de la division de Carr est disposé sur leur flanc gauche avec deux unités d'infanterie et une unité de cavalerie sur le plateau de Pea Ridge mais le reste placé plus en arrière.
 
 
Le centre de l'Union est quasiment dégarni avec seulement une batterie d'artillerie auprès de laquelle se trouve le colonel Carr.

 
Sur le flanc droit, les troupes de Dodge se situent près de la "ferme Clémens" avec une unité d'infanterie, une autre de cavalerie et une batterie d'artillerie.

 
L'offensive sudiste débute par une attaque du plateau de Pea Ridge avec le mouvement simultané des infanteries, parties en premier, puis de la cavalerie.

 
Les Sudistes font reculer la ligne de défense de l'Union et prennent pied sur le plateau.

 
Mais la riposte de l'Union est vigoureuse puisqu'elle élimine les infanteries ennemies arrivées sur le plateau et oblige la cavalerie à faire retraite.

 
 
Néanmoins la cavalerie sudiste repart courageusement à l'assaut soutenue par sa batterie d'artillerie. Sur le flanc gauche les troupes sudistes se regroupent.



 
L'entreprise est couronnée de succès et les troupes de l'Union sont taillées en pièce.

 
 
L'Union riposte par une avance coordonnée qui entraîne des combats sur chaque section du terrain. Sur le plateaud e Pea Ridge, la cavalerie qui était en arrière vient soutenir les restes de l'infanterie tout en étant rejointe par le colonel Carr en personne. La cavalerie sudiste est détruite.


 
Au centre, les troupes confédérées commencent à bouger en direction de la taverne Elkhorn. L'atillerie nordiste subit des tirs d'infanterie.
 
 
La cavalerie du colonel Carr descend du plateau de Pea Ridge et investit la taverne Elkhorn pour soutenir la batterie d'artillerie.


 

Les Sudistes déclenchent alors un bombardement sur la batterie de l'Union et en profitent pour rapprocher leur deuxième batterie d'artillerie. Néanmoins, les salves de boulets sont foireuses.


 
Les Yankees répondent par des tirs d'artillerie et d'infanterie qui obligent les Confédérés à reculer sur la partie droite de leur ligne dans la section centrale.


 
Les tirs d'artillerie sudistes obligent ensuite l'artillerie de l'Union à battre en retraite en laissant des pertes.


 
Les Yankees décident alors de faire glisser les combats sur leur flanc droit. Une unité d'infanterie fait mouvement en direction des Confédérés tout en étant rejointe par son commandant (Dodge). son tir roulant finit d'éliminer la cavalerie sudiste.


 
Mais l'infanterie confédérée dans la forêt répond par son propre tir qui réduit de moitié le régiment Yankee.


 
Ce dernier continue sa progression dans la forêt pour attaquer les Confédérés en étant soutenu par une charge de cavalerie. la batterie d'artillerie décide de se rapprocher.


 
La contre-offensive de l'infanterie sudiste finit de détruire le régiment d'infanterie nordiste et Dodge est obligé de battre en retraite.


 
La cavalerie de l'Union déloge les Confédérés dans la forêt sans pousser son avantage.


 
Les Sudistes redoublent d'efforts par le centre. Les infanteries reprennent la forêt sur leur flanc gauche et réduisent d'un tiers la cavalerie nordiste qui le leur fait payer chèrement par une riposte. Pendant ce temps les tirs des batteries d'artillerie achèvent la destruction de l'artillerie adverse tandis qu'un régiment de cavalerie fait mouvement jusque dans la forêt pour menacer l'autre batterie d'artillerie de l'Union.


 
Dodge rejoint sa cavalerie qui termine le régiment d'infanterie sudiste et entre dans la forêt. La batterie d'artillerie yankee réduit d'un tiers la cavalerie qui la menace.


 
Les régiments d'infanterie sudiste repoussent la cavalerie de Dodge.


 
La batterie d'artillerie yankee se lance dans un bombardement soutenu tandis que les renforts d'artillerie arrivent par le flanc gauche. Les salves de l'Union mettent en pièces la cavalerie sudiste. et achèvent de réduire le moral confédéré. Les troupes de Price commencent à battre en retraite.


 
Victoire de l'Union : 6 à 4
 



mardi 23 décembre 2014

Tournoi de Mémoire 44 du 4 juillet 2014

Le tournoi a réuni 22 participants :
- 16 élèves du collège classés officiellement en fin de tournoi.
- 5 participants invités, généralement anciens élèves du collèges.
- Roger BARNOUD, animateur du club, afin d'être un nombre pair (un élève n'ayant pu venir au dernier moment).

Tous les joueurs se sont affrontés en quatre rondes. Chacun a donc fait 8 parties sur quatre scénarios différents à l'issue desquelles un classement final a été établi.

Les quatre scénarios sont les suivants :


Action des Canadiens pendant le débarquement - 6 juin 1944
Attaque du Kampfgruppe Von Luck sur les Anglais aux abords d'Escoville - 7 juin 1944
Attaque américaine en Lorraine, le 18 septembre 1944
Attaque soviétique en Crimée pour se retrancher sur le mont dans la nuit 6 au 7 décembre 1943

A noter que : Les règles sur les points supplémentaires accordés au vainqueur des parties et à la prise d'objectifs ont été appliquées.

Le classement final est le suivant :

N°
PARTICIPANTS
M
F
1
Marwan EL YAAGOUBI
57
159
2
Kévin MOURIER
51
163
3
Victor DESORMIERE
49
157
4
Théo  CHARRET
48
182
5
Nicolas GARIVIER
48
152
6
Raphaël BARNOUD
48
136
7
Roger BARNOUD
47
153
8
Hugo FREBAULT
47
149
9
Romain LEROUX
46
159
10
Quentin GARIVIER
46
141
11
Ted TEYSSIER
45
165
12
Dylan BARONVILLE
44
172
13
Maxence VIAL
42
141
14
Camille BOURDIER DE BEAUREGARD
42
135
15
Cédric GEORGES
41
140
16
Antoine  RENAUDIN
40
151
17
Léo ROUMEAU
40
144
18
Kévin BARON VILLE
39
138
19
Eloi  CHAMCZYK
37
163
20
Corentin MABELLE
33
110
21
Andy DUJON
26
132
22
Thomas  RAQUIN
17
97

M = Médailles gagnées- F = Figurines restantes

Notre champion 2014 est donc Marwan EL YAAGOUBI qui a su progresser de quinze places en un an. Son vice-champion est Kévin MOURIER.
L'ensemble de la compétition s'est déroulée dans la bonne humeur. Les cinq premiers ont été récompensés par la boite de base ou des extensions comme une boite d'armée, un plateau hiver/désert où les plateaux Breakthrought, chacun remis par M. le Principal.
Ce tournoi a bien terminé la saison 2013-2014 du club "Mémoire 44" qui a été riche en évènements.

mardi 29 avril 2014

Rapport de bataille : Talavera (Attaque française sur les Britanniques)

Contexte historique

Le 28 juillet 1809, l'armée française commandée par le roi Joseph Bonaparte - frère de Napoléon Ie et mis par celui-ci sur le trône d'Espagne - monte à l'assaut de la colline du Cerro de Medellin, près de Talavera, où sont retranchés les troupes britanniques dirigées par Sir Arthur Wellesley qui n'est alors pas encore duc de Wellington.  Cette armée anglaise est entrée en Espagne à partir du Portugal le 20 juillet 1809 et a rejoint l'armée espagnole du général Cuesta restée fidèle au roi d'Espagne et donc en lutte contre les Français. La difficulté pour les deux camps est la rivière Portina Brook qui, bien qu'aisément franchissable, coupe le champ de bataille en deux.

Bataille jouée le : 3 janvier 2014
L'armée britannique est jouée par : Roger BARNOUD
L'armée française est jouée par : Thierry LABBE 
Résultats : 7 à 5 pour les Britanniques

Début de la bataille

Les troupes françaises s'apprêtent à monter à l'assaut des collines fortement défendues par les Britaniques au-delà de la rivière. Mais tout débute par un duel d'artillerie qui tourne à l'avantage des Britanniques puisque deux batteries fançaise vont être détruites.


Une batterie d'artillerie française déjà détruite
Du coup les Français lancent une puissante charge de cavalerie contre les batteries anglaises avec deux unités de cavalerie légère et une unité de cavalerie lourde. Les batteries anglaise sur le Cerro de Medellin sont détruites et deux infanteries de ligne anglaises, sont obligées de se former en carré face aux légers français.
 
Charge des cavaleries françaises sur l'artillerie anglaise
 
Les Britanniques réagissent sur leu flanc gauche et mènent une contre charge avec deux unités de cavalerie légères et une unité de cavalerie lourde de la Garde.



Contre charge britannique
 
Cette action entraîne la destruction des deux cavaleries légères françaises.
 
La cavalerie britannique reste maître des collines

 
Il s'en suit une phase de réorganisation des deux lignes de bataille. La cavalerie lourde française bat en retraite tandis que les troupes britanniques resserrent leurs rangs sur les collines. Quelques combats d'infanterie ont lieu.

Nouvelles lignes de bataille
Puis les Français repartent courageusement à l'assaut et ne sont pas loins de briser les défenses ennemies.

Dernière offensive française
Malgré l'apparente désorganisation des défenses britanniques, les pertes françaises sont trop lourdes et les hommes n'arrivent pas à passer la rivière. Le moral français fléchit et les Britanniques restent maîtres de leurs positions tandis que leur ennemi bat en retraite en bon ordre.

Situation finale de la bataille